Scripta Mament

Le projet porte sur l’apprentissage automatique. Un algorithme d’intelligence artificielle analyse le Romand de la rose de Guillaume de Lorris et Jean de Meung puis propose de produire à son tour un court texte suivant le texte étudié. Le projet présente différentes productions plus ou moins bien entraînées donnant lieu à des accidents. J’ai volontairement arrêté l’apprentissage prématurément sur certains modèles pour que leurs futures productions soient incomplètes. Les textes présentés démontrent l’apprentissage de la machine en exposant ces réalisations pas à pas. Ces textes sont ensuite repris et gravés au laser dans des plaques de béton. Le projet veut mettre en exergue le rapport entre la transformation du texte généré et celle du langage. Ainsi le corpus choisi pour l’entraînement de l’algorithme est un ancien manuscrit datant du XIIIe siècle écrit en ancien français, en langue d’oïl.
L’augmentation se produirait sur une « page » de béton vierge sur laquelle se projetterait du texte. Par l’intermédiaire d’une webcam discrète, la projection se modifie en fonction des mouvements ambiants. Le texte se transforme, partant d’une forme peu compréhensible à une forme plus complète. Les textes s’écrivent les uns sur les autres produisant une forme de palimpseste numérique. https://www.youtube.com/watch?v=c7l1VMqtEMg

        Motion design Photographie     

Le projet porte sur l’apprentissage automatique. Un algorithme d’intelligence artificielle analyse le Romand de la rose de Guillaume de Lorris et Jean de Meung puis propose de produire à son tour un court texte suivant le texte étudié. Le projet présente différentes productions plus ou moins bien entraînées donnant lieu à des accidents. J’ai volontairement arrêté l’apprentissage prématurément sur certains modèles pour que leurs futures productions soient incomplètes. Les textes présentés démontrent l’apprentissage de la machine en exposant ces réalisations pas à pas. Ces textes sont ensuite repris et gravés au laser dans des plaques de béton. Le projet veut mettre en exergue le rapport entre la transformation du texte généré et celle du langage. Ainsi le corpus choisi pour l’entraînement de l’algorithme est un ancien manuscrit datant du XIIIe siècle écrit en ancien français, en langue d’oïl.
L’augmentation se produirait sur une « page » de béton vierge sur laquelle se projetterait du texte. Par l’intermédiaire d’une webcam discrète, la projection se modifie en fonction des mouvements ambiants. Le texte se transforme, partant d’une forme peu compréhensible à une forme plus complète. Les textes s’écrivent les uns sur les autres produisant une forme de palimpseste numérique. https://www.youtube.com/watch?v=c7l1VMqtEMg